Tout ce qu’il faut savoir sur le coefficient de facturation en intérim

Une entreprise peut faire appel à une agence d’intérim lorsqu’elle a besoin de recruter un ou des salariés sur une période limitée. L’avantage de cette démarche, c’est qu’elle a l’assurance de trouver le bon profil. Mais le service de l’agence n’est pas gratuit. Pour déterminer le tarif à appliquer, il utilise le coefficient de facturation

Le coefficient de facturation intérim, c’est quoi ? 

Le coefficient de facturation en interim, connu aussi sous le nom de coefficient interim, n’est autre qu’un taux que l’Entreprise de Travail Intérimaire (ETT) appliqué sur le tarif de base. Il influence évidemment le montant total de la facture à payer par l’entreprise utilisatrice. Comment ce taux est-il établi ? 

En réalité, l’agence d’intérim détermine le coefficient à appliquer selon les prestations à fournir. Il est important de souligner que sa mission ne se limite pas à la recherche d’un intérimaire ayant le bon profil et à son recrutement. Plusieurs autres opérations sont à sa charge, puisqu’elle est l’employeur direct de l’intérimaire. 

Ainsi, l’agence d’intérim est tenue de verser l’ensemble de la rémunération de l’intérimaire, notamment ses salaires et ses diverses indemnités.  Elle prend aussi en charge les divers avantages sociaux, le paiement des charges sociales et fiscales. En ajout à tout cela, l’agence d’intérim s’occupe de toutes les obligations administratives liées au recrutement du salarié, y compris l’organisation de la visite médicale. 

Comment le coefficient de facturation est-il établi ? 

Avant tout, il faut souligner qu’il existe plusieurs coefficients de facturation. Le plus connu, c’est le coefficient de recrutement et de gestion. Il s’agit du taux appliqué aux dépenses liées à l’administration des contrats d’intérim. Il faut aussi parler du coefficient de délégation qui s’applique aux coûts de recrutement.

En général, le coefficient de facturation se situe entre 1,71 et 2,5. Il est défini selon différents facteurs à commencer par la rareté de la qualification du salarié requise et la difficulté du travail. La durée de la mission ainsi que le taux horaire sont aussi des variables prises en compte par l’agence d’intérim. 

Il est à noter que c’est avec le coefficient de  facturation que l’agence d’intérim couvre ses charges réelles. Évidemment, il inclut aussi une marge de bénéfice. 

Comment calculer le coût final d’un intérimaire ?

Le coefficient de facturation appliqué par les agences d’intérim diffère. Ce qui est sûr, c’est qu’il pourrait accroître considérablement le montant de la facture. Du coup, le recrutement d’un intérimaire devient plus coûteux que celui d’un salarié classique. Toutefois, les entreprises peuvent tirer un maximum de profit en recourant au service d’une agence d’intérim. 

A titre d’exemple, elles ont l’assurance de recruter un salarié qualifié et opérationnel dans l’immédiat. Autrement dit, il n’est plus nécessaire de le former, ce qui constitue un gain de temps et d’argent. Comment déterminer le coût de recrutement d’un intérimaire ? Il suffit d’appliquer la formule suivante : salaire brut prévu x durée de la mission x coefficient de facturation. Dans la plupart des cas, les entreprises négocient le coefficient intérim appliqué

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *