Tout ce qu’il faut savoir sur les couteaux damas

La coutellerie est un art ancestral qui consiste à fabriquer un couteau à main depuis la lame jusqu’au manche. Un bon couteau se définit particulièrement par la qualité de ses lames et les couteaux damas font partie du lot. Découvrez alors tout ce qu’il faut savoir sur cet outil luxueux apprécié des connaisseurs.

Les origines du couteau damas

La spécificité des couteaux damas réside dans la matière avec laquelle la lame a été forgée, l’acier damas. Il s’agit d’un alliage de fer, d’acier et de nickel. L’histoire veut que l’acier damas ait été utilisé en l’an 300 avant JC pour la fabrication de diverses armes blanches à l’instar de l’épée.

Les produits damassés disposent de motifs particuliers qui sont le résultat de la cristallisation du métal. Ils ne peuvent donc être reproduits puisqu’il s’agit d’une réaction chimique. Aussi, chaque motif sur les couteaux est unique. De nos jours, les grands maîtres de l’art damassé se trouvent au Japon. Le pays a su faire perdurer la fabrication artisanale du somptueux couteau à main.

La fabrication du couteau damas

Il existe deux techniques de fabrication du couteau damas à savoir selon la méthode artisanale et industrielle :

La fabrication artisanale

Il s’agit d’assembler deux ou trois aciers différents qui seront soudés au feu. Il en résultera un bloc d’acier que le forgeron travaillera plusieurs fois et plusieurs heures. L’acier se forge sous plusieurs couches. Les diverses opérations d’étirement provoqueront des réactions chimiques qui donneront les motifs uniques sur chaque lame.

La fabrication industrielle

Elle retire malheureusement tout le charme et toute l’histoire du couteau. Les bases de fabrication ne sont pas respectées, car le couteau damassé industriel est en inox. Et finalement les motifs minimalistes qui en ressortent sont plus décoratifs qu’autre chose.

Les avantages d’un couteau damas

Le couteau damas est très esthétique grâce aux motifs qui l’ornent. Pratiques, les lames tranchantes coupent les viandes, poissons, et les légumes avec perfection. Voilà pourquoi ce type de couteau est très prisé par les chefs cuisiniers.

Le couteau damassé existe également en petit modèle type canif et couteau pliant idéal pour les amateurs de randonnée et exploration en tout genre. Comme les couteaux de cuisine, les lames sont très résistantes et en plus de pouvoir couper les viandes et fromages durs, ils peuvent également couper le petit bois pour faire du feu.

L’entretien du couteau damassé

 

Les professionnels de la coutellerie recommandent l’utilisation des pierres à affuter. Cela pour que la lame garde sa qualité tranchante. Vous pourrez alors choisir entre une pierre à huile, une pierre à faux japonaises ou américaines. Prenez soin de respecter un angle constant de 20 à 30 degrés pour garder la qualité d’affutage de votre lame.

En outre, les manches du couteau damas sont pour la plupart faits en bois ou en corne. Comme ce sont des matériaux vivants, ils peuvent ternir et patiner avec le temps. Aussi, lorsque vous nettoierez votre couteau, évitez de plonger le manche dans l’eau. Pensez également à huiler votre manche une à deux fois par an avec de l’huile d’olive ou de l’huile d’amande douce.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *