Tout savoir sur l’hypersensibilité au son

Si certains bruits normaux vous paraissent trop forts et vous ne les supportez pas, il se peut que vous souffriez de l’hypersensibilité au son. Les symptômes de ce trouble neurologique peuvent être psychologiques, physiques ou sociaux. Tout savoir sur ce dysfonctionnement du système auditif.

Hypersensibilité au son : définition

L’hypersensibilité au son est une sorte de dysfonctionnement de l’audition. Certains bruits, habituellement supportables, peuvent devenir soudainement intolérables. Cela concerne, par exemple, le bruit du vent et le froissement de papier. Il s’agit en effet d’une sensation d’intolérance aux bruits d’une intensité normale. Un patient peut donc « entendre trop » les sons quotidiens, communément jugés tolérables.

Les symptômes de l’hypersensibilité au son

Les personnes souffrant de ce trouble ont un seuil de tolérance auditif très bas sur certaines tranches fréquentielles. Elles ne peuvent donc pas tolérer une intensité sonore de 60 décibels, un niveau de conversation normal dans un endroit calme. D’autres patients ne supportent même pas les sons d’une plus faible intensité. D’autres symptômes peuvent aussi se manifester comme le trouble du sommeil, les états dépressifs et l’isolement. En effet, certaines personnes hypersensibles aux sons ont tendance à se désocialiser, car elles ont peur du bruit de leur entourage.

Hypersensibilité au son : causes et impacts

Les causes de l’hypersensibilité au son sont nombreuses. L’exposition prolongée au bruit et le traumatisme acoustique issu d’un bruit soudain en font partie. Il y a aussi les séquelles d’une chirurgie à la tête, les problèmes d’oreille, la paralysie faciale, le stress, l’anxiété et la dépression. Il y a aussi la conséquence de la perception d’un acouphène, les migraines, etc.

L’impact de l’hypersensibilité au son peut être de la fatigue, du stress et de l’irritabilité. Les victimes peuvent aussi adopter certains comportements anormaux  comme la surprotection auditive, l’incapacité d’effectuer des tâches quotidiennes, et l’évitement des endroits bruyants et/ou des activités sociales. Les tensions ou conflits au travail et dans la famille sont également inévitables.

Le traitement de l’hypersensibilité au son

Il existe différentes solutions permettant de traiter l’hypersensibilité au son. La désensibilisation graduelle en fait partie. Cette méthode vise à rendre le système auditif d’un patient plus tolérant aux sons de son entourage. Dans cette démarche, il faut consulter un audiologiste. Ce professionnel de santé possède tous les savoir-faire nécessaires pour réussir le traitement.

L’utilisation d’appareils auditifs générateurs de bruits peut aider à traiter l’hypersensibilité au son. Une recherche expérimentale a montré que ces équipements permettent d’améliorer la tolérance aux sons après deux semaines de port.

Cependant, c’est mieux de ne pas s’exposer directement au son jugé dérangeant ni s’éloigner complètement de la source sonore. Il faut plutôt s’en écarter graduellement jusqu’à atteindre le volume plus tolérable.

Enfin, l’enrichissement de l’environnement sonore peut également se présenter comme solution. Cette technique consiste à s’entourer de bruits ambiants et éviter les sons agaçants. Elle est idéale pour le réajustement des oreilles. Les personnes souffrant de ce trouble sont, par exemple, sollicitées à écouter leurs chansons préférées, mais à un volume confortable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *